CECI n'est pas EXECUTE Ve Rencontre des Jeunes Chercheurs de DIRASET Hammamet, du 15 au 19 juillet 2008

Espace étudiants |

Ve Rencontre des Jeunes Chercheurs de DIRASET Hammamet, du 15 au 19 juillet 2008

Bourdieu a avancé l’idée selon laquelle expliquer oblige à comprendre, parce que les significations font partie de la signification totale de l’expérience et qu’en dernière analyse, expliquer ou comprendre se rejoignent. Pour Bourdieu, l’être humain est à la fois agent et acteur, une causalité interne et externe, un habitus et une liberté d’agir. Geertz s’est déclaré l’adepte de l’art de la description fine ou « épaisse » (thick description), car décrire, pour lui, c’est déjà penser. Dans ce même ordre d’idée, Javeau appelle au « bricolage » du social.

Peu importe ce débat théorique et méthodologique, le questionnement sur les procédures de construction de l’objet, de sélection, de focalisation ou encore du « découpage » de la réalité « substantielle » qu’on est devant elle (les archives) ou qu’on met à rude épreuve (le terrain du sociologue, de l’anthropologue ou du géographe), de tri de l’information recueillie, de contextualisation des discours prononcés, demeure d’une actualité effective.

 Tel est l’objet de la cinquième session doctorale que nous comptons organiser. Après la question des sources, de l’usage et de la construction des concepts, de la bibliothèque du chercheur et comment y accéder, et des problèmes soulevés par le contexte, on essayera d’aborder la question de la confection de la boîte à outils relative à l’interprétation et la description. Y a-t-il un impératif de description en sciences humaines au sens où la réalité s’organise et s’ordonne en se décrivant elle-même? La description est-elle toujours neutre ? Est-elle rattachable à une matrice générale qui est la culture ambiante et les médiations symboliques constitutives de cette culture et qui façonnent toute tentative de décrire le monde social ? En quoi la description diffère de la simple observation ? Comment le problème de la description se pose à l’historien qui est tributaire de la documentation archivistique ou autre qui lui est disponible et dans la mesure où celle-ci, comme disait Lucien Febvre, dicte le questionnement et féconde ainsi la recherche ? Ou bien serions nous contraints d’adopter la position de Marc Bloch qui affirmait que ce sont les questions de l’historien et non pas les documents archivistiques qui sont au départ de la construction ? Dans ce cas, il est légitime de décrire une réalité qu’on ne voit pas ou encore qu’on croit ne pas la voir.

François Pouillon a participé à l'encadrement de cette semaine, à laquelle se sont jointes également Valérie Beaumont et Sonia Ben Meriem, doctorantes du CHSIM en séjour en Tunisie.

EHESS

flux rss  Actualités

Atelier « Images, narrativités, identités. Ce que nous disent les arts plastiques des sociétés du Maghreb et du Moyen Orient (XIXe-XXIe siècle) »

Dans le cadre du congrès du GIS « Moyen Orient et Mondes musulmans » qui se tiendra à l'INALCO, Paris, 7-9 juillet 2015, les responsables du séminaire

Lire la suite

Driss Mansouri (1949-2012)

Hommage à Driss Mansouri, professeur à l'Université de Fès.Nos collègues ont programmé à cette occasion, pour le premier anniversaire de sa mort, en mars 2013, la publication d'un ouvrage de « mélanges ».

Lire la suite

Dire l'islam, entendre l'islam. Les acteurs de la pensée musulmane (XIXe-XXIe siècles)

Journée doctorale des étudiants du Centre d’Histoire Sociale de l’Islam méditerranéen, appel à communication, 21 mai 2012, amphithéâtre du 105 bd Raspail

Lire la suite

L'orientalisme et après ? Médiations, appropriations, contestations

Colloque EHESS, IISMM & IMA à Paris du 15 au 17 juin 2011, avec le soutien du CNRS, du MAE, de la Fondation Abdul-Aziz (Casablanca), de l'Institute for the Transregional Study (Princeton), ainsi que des universités de Grenade, de Leyde et de Tsukuba.

Lire la suite

Mécanismes de transmission dans le monde arabo-musulman contemporain

Journées doctorales du CHSIM 2011 les 18 et 19 mai 2011.

Lire la suite

96 boulevard Raspail, 75006 Paris, France. 

Téléphone : 01 53 63 56 03 — Fax : 01 53 63 56 10