CECI n'est pas EXECUTE Colloques organisés par le Centre, 2000-2005

Événements |

Colloques organisés par le Centre, 2000-2005

2005

- 16 et 17 juin 2005, Paris, BNF et INHA

Musées et patrimoine : état des lieux dans l’espace euro-méditerranée

Responsable : Nabila Oulebsir

Colloque organisé par le CHSIM en collaboration avec le CRIA, Avec le soutien du programme européen Strabon de la fondation de la maison des sciences de l’homme et de l’IISMM

- Journée d’étude du 11 mai 2005

Anciennes et nouvelles frontières de l’Islam en Afrique (Ouest et Est) : entre islamisation, arabisation et « esclavage »

Responsable : Jean Schmitz

Journée organisée par le CHSIM en collaboration avec le Centre d’Études africaines (CEAf) 2004
À l’heure où l’Islam fait problème – au Soudan (Darfour), en Côte d’Ivoire, au Nigeria…- une série de publications récentes renouvellent la compréhension du rôle des sociétés musulmanes dans l’histoire de l’Afrique, corrigeant la dissymétrie historiographique jusque là à l’avantage de l’Afrique de l’Ouest par rapport à celle de la côte orientale. David Robinson, dans Muslim Societies in African History (2004) rapproche ces deux espaces – le Sahel et les communautés swahilis d’Afrique de l’Est,  à partir d’une distinction forte entre arabisation et islamisation.
Or parallèlement on assiste à un renouvellement des études sur Les traites négrières, titre de l’ouvrage d’Olivier Pétré-Grenouilleau (2004). Adoptant une perspective World History, l’auteur analyse symétriquement les trois traites majeures, atlantiques, orientales (Maghreb, Proche Orient et Océan indien) et, ce qui est nouveau, « internes » à l’Afrique. Car ces traites continentales différencient l’Afrique de l’Est de celle de l’Ouest, étant associées dans ce dernier cas à l’esclavage de plantation au sein des États musulmans issus des jihâd du XIXe siècle.
La journée s’interrogera alors sur les frontières internes et externes de l’islam et leurs effets contemporains. En effet les représentations liées à l’espace musulman intermédiaire d’Afrique de l’Ouest, ont été remises en cause progressivement par « l’arabisation » post-indépendance qu’ont connu les pays du Maghreb mais aussi le Soudan ou la Mauritanie et le sont brutalement à l’heure actuelle, lors de la traversée de ces pays, par les migrants «subsahariens» en transit vers l’Europe par Gibraltar ou la Sicile.

Or l’ancienneté de l’islamisation vient d’être réaffirmée à l’occasion de la réouverture du corpus des écrits de l’histoire du Soudan occidental médiéval par Paulo de Moraes Farias (2003), remontant bien en deçà des Ta’rîkh de Tombouctou écrits au XVIIe siècle. Jean- Louis Triaud nous parlera de cet autre événement historiographique.

- 30 septembre au 2 octobre 2004, Paris, EHESS

Les relations scientifiques franco-allemandes à l’épreuve du terrain nord-africain

Colloque coordonné par Ahcène Abdelfettah (Université d'Alger), Daniel Nordman (CHSIM-EHESS/CNRS), Michael Werner (CRIA/EHESS)

Si la dimension politique des relations franco-allemandes en rapport avec la constitution d'empires coloniaux est bien connue, comme l'est aujourd'hui celle des transferts culturels en Europe même, l'histoire de la rencontre entre les traditions scientifiques de ces deux pays sur le terrain algérien puis maghrébin, à un moment crucial de l'histoire des sciences humaines, reste à faire. Pour y parvenir, il est indispensable d'approfondir notre connaissance de la production scientifique allemande sur l'Algérie et sur le Maghreb, qui est loin de se résumer à quelques œuvres marginales.

Afin de contribuer à ce travail de défrichement, nous nous sommes proposer de réunir des spécialistes principalement allemands, français et maghrébins autour des axes suivants :
1. Savoirs non constitués, savoirs constitués
2. Enjeux scientifiques, enjeux politiques
3. Effets du terrain et effets sur le terrain

2003

- 22 au 24 mai 2003, Paris, EHESS

Léon l’Africain

Organisé par François Pouillon et Oumelbanine Zhiri

Colloque international coordonné par François Pouillon et Oumelbanine Zhiri (UCSD, San Diego), organisé par le CHSIM, en collaboration avec l’Institut d’Études de l’Islam et des Sociétés du monde musulman, avec l’aide du ministère de la Recherche, du ministère des Affaires étrangères (Aide aux congrès internationaux, services de Coopération culturelle de Rabat et de Bamako). Subventions complémentaires du Centre d’Études Africaines et du Centre de Recherches Historiques de l’EHESS, Contributions des Universités de Catane (Italie), Tampere (Finlande) et du CSIC (Espagne).
Léon dit l’Africain, Leo Africanus, ou, si l’on préfère, Hassan al-Wazzân a reçu une reconnaissance ancienne comme auteur du texte qui est l’une des sources majeures de l’histoire sociale du Maghreb et de l’Afrique sahélienne pour la période des “siècles obscurs”.
À partir de l’étude d’un texte et d’un auteur aussi riches que problématiques, il s’agissait de conduire une entreprise d’épistémologie historique, sur les principes d’administration de la preuve et les conceptualisations différentes du savoir dans les cultures scientifiques diverses mais communicantes : anciennes et modernes, d’Orient et d’Occident. À partir de Léon L’Africain, il s’agissait en somme de penser ensemble l’avancement de la science et le choc des civilisations.

- octobre 2003, Tanger, EHESS & Centre Jacques Berque

Autour de Geertz

Responsables : G. Albergoni, C. Lefébure, F. Pouillon et J. Schmitz

Le Centre a organisé à Tanger un colloque d’anthropologie politique au Maroc avec la collaboration du Centre Jacques Berque (Rabat). Présentations de travaux de chercheurs rassemblés autour de la traduction en français de deux ouvrages de référence, Les saints de l’Atlas  d’Ernest Gellner (Saints of the Atlas, 1969), traduits et présentés par Gianni Albergoni et du Suq de Sefrou (Meaning and order. Three Essays in Cultural Analysis) de Clifford Geertz, traduit et présenté par Daniel Cefaï.

Ce colloque de Tanger a inauguré une dynamique avec en mars 2004 une présentation des deux ouvrages à l’Institut du Monde Arabe, qui se poursuit par l’organisation d’un autre colloque au Centre Jacques Berque prévu du 30 septembre  au 2 octobre 2004.

2002

- 14 au 16 novembre 2002, Paris, EHESS & Paris VII

La guerre d'Algérie dans la mémoire et l'imaginaire

Colloque international et interdisciplinaire organisé par Lucette Valensi (CHISM-EHESS) et Anny Dayan Rosenman (Université Paris VII- Denis Diderot -Littérature au présent)

Un ouvrage du même intitulé a été publié aux éditions Bouchène l’été 2004 toujours sous la direction d’Anny Dayan Rosenman et Lucette Valensi.
Ce colloque a permis de s’interroger sur l’inscription de la guerre d’Algérie/de la guerre de libération nationale, dans les mémoires et dans l’imaginaire des Français et des Algériens.

- Novembre 2002, Madrid & mai 2000, Paris, EHESS

Mémoires d’empires

Responsable : Jocelyne Dakhlia

Par réaction contre une longue lignée de travaux sur la mémoire collective focalisés de manière quasi exclusive sur la mémoire de « dominés » ou des victimes, cet atelier s’est proposé donc d’étudier à l’inverse des mémoires impériales, soit le souvenir - et le traitement du souvenir – d’une histoire conquérante, dominatrice, tant du point de vue des anciens maîtres que du point de vue des « sujets d’empire ». La fierté d’avoir appartenu à l’empire malgré tout l’emportait-t-elle, en ce cas, sur le sentiment d’avoir été assujetti, dépossédé ? Quels types de nostalgie ou de rejet étaient-ils à l’œuvre et quelles fins servaient-ils ? Avaient-ils une traduction dans les historiographies nationales ?

EHESS

flux rss  Actualités

Atelier « Images, narrativités, identités. Ce que nous disent les arts plastiques des sociétés du Maghreb et du Moyen Orient (XIXe-XXIe siècle) »

Dans le cadre du congrès du GIS « Moyen Orient et Mondes musulmans » qui se tiendra à l'INALCO, Paris, 7-9 juillet 2015, les responsables du séminaire

Lire la suite

Driss Mansouri (1949-2012)

Hommage à Driss Mansouri, professeur à l'Université de Fès.Nos collègues ont programmé à cette occasion, pour le premier anniversaire de sa mort, en mars 2013, la publication d'un ouvrage de « mélanges ».

Lire la suite

Dire l'islam, entendre l'islam. Les acteurs de la pensée musulmane (XIXe-XXIe siècles)

Journée doctorale des étudiants du Centre d’Histoire Sociale de l’Islam méditerranéen, appel à communication, 21 mai 2012, amphithéâtre du 105 bd Raspail

Lire la suite

L'orientalisme et après ? Médiations, appropriations, contestations

Colloque EHESS, IISMM & IMA à Paris du 15 au 17 juin 2011, avec le soutien du CNRS, du MAE, de la Fondation Abdul-Aziz (Casablanca), de l'Institute for the Transregional Study (Princeton), ainsi que des universités de Grenade, de Leyde et de Tsukuba.

Lire la suite

Mécanismes de transmission dans le monde arabo-musulman contemporain

Journées doctorales du CHSIM 2011 les 18 et 19 mai 2011.

Lire la suite

96 boulevard Raspail, 75006 Paris, France. 

Téléphone : 01 53 63 56 03 — Fax : 01 53 63 56 10